Past to Present
 Vintage Photo Gallery
    Advanced Search
Newly Listed Photos   Photographers' List
Current Exhibit   Flying Pioneers
View All   View order


Vienna Aristocracy in Charity Play
Gaston de Noirmont



Entre 1866 et 1870, de nombreux échanges financiers et commerciaux favorise les rapports entre la France et l'Autriche. On assiste alors à un timide rapprochement entre les deux pays .

L'Ambassade de France à Vienne était la plus aristocratique de toutes les Ambassades Francaises, L'Ambassadeur de France en était, de 1861 à 1869, le duc de Gramont qui gagna la confiance de l'empereur François-Joseph tandis que sa femme devenait une intime de l'impératrice Élisabeth.

Hommes de valeur, les Attachés Diplomatiques se distinguaient également par leurs origines : ils appartenaient généralement à la bonne société, voire à l’aristocratie, ce qui devait faciliter leurs fonctions de représentation dans des régimes monarchiques à l’ancienne mode.

C'est dans ce contexte que nous retrouvons Gaston de Noirmont, jeune attaché diplomatique, qui participe à la vie viennoise et à qui nous devons aujourd'hui cet ensemble de photographies et les deux lettres dont vous trouverez le texte ci-dessous. Hommes de valeurs, les Attachés Diplomatiques se distinguaient également par leurs origines : ils appartenaient généralement à la bonne société, voire à l’aristocratie, ce qui devait faciliter leurs fonctions de représentation dans des régimes monarchiques à l’ancienne mode.


Lettres du Baron Gaston de Noirmont à sa Mère



1ere lettre: Vienne, le 12 Mars 1869

Je suis tellement absorbé par les répétitions journelles auxquelles nous nous livrons que je n'ai pu trouver un moment pour t'écrire depuis longtemps. Du reste ce n'est pas une petite affaire que cette représentation. Nous devons jouer quatre fois y compris la répétition générale qui est aussi payante car c'est au profit des veuves et orphelins des victimes de Radetzky que nous jouons.
Le programme est ainsi composé:
1° L'Habit par la fenêtre, Comédie joué par: La Cte Larish, Bre de Lowenthal (18 ans), Waldner, Zographo, Vaugelas, Pce Thurn & Taxis.
2° L'Amour de l'Art et l'Art de l'Amour, (Pantomime) : Pantalon - Pce Schweizberg; Colombine - Cte Erdödy; Marcelline - Cte St Julien; Pierrot - Moi; Arlequin - Waldner; Mennechino - Liedekerque; 2 domestiques - Attachés Italiens.
3° Pucolet, Comédie : Pcesse Furstemberg, Cte Strachwecg?, Zographo, Bourgoing, Vaugelas.
4° Fleur de Ligne et Perle d'Alsace, Bouffonnerie militaire et alsacienne, avec musique et grands airs par Bourgoing et (Treumann), ex acteur trés connu à Vienne: Moulinet tambour major - Bourgoing; Perle d'Alsace cantatrice Alsacienne - Treumann; Lapin & la gamelle & "" & "" - Waldner et Vaugelas.

Cette Dernière pièce surtout est à mourir de rire. Il y a surtout un pot-pourri Franco-Allemand qui est à se tordre.
Quant à notre Pantomime qui est assez jolie mais un peu insignifiante, elle se sauvera par les deux trés jolies femmes qui y paraissent et je l'espère un peu aussi par les grimaces de ton serviteur et fils qui se tire, prétent-on, assez bien d'affaire et fait un Pierrot passablement grotesque.
A propos, c'est du tabac à priser que mon père m'a envoyé par le dernier courrier, tu juges de mon ??pement moi qui l'attendait avec tant d'impatience. Du reste j'en ai trouvé le placement mais je suis toujours sans Caporal ce qui est dur.
J'avais déja écrit au général qui commande à Melun pour la mobile lorsque j'ai reçu la lettre de mon père qui m'en ??p??dait - mais comme le Général est mort depuis - je pense que ma lettre n'aura pas de suite.
Adieu ma chère Mère, je t'embrasse de tout mon coeur ainsi que mon Père, ton fils, Gaston.


Page 1 Page 1 Page 1 Page 1


2e lettre: Vienne, le 15 Mars 1869

Je t'écris un mot au lendemain de notre première représentation qui a eu un plein succés, nous avions tout un premier rang composé seulement d'Archiducs et d'Archiduchesses. Tout a marché comme sur des roulettes et notre pantomime a eu le plus grand succés. La quète à la porte a rapporté 9 mille florins qui joint aux 2 mille de la répétition générale font déja 11 mille et nous avons encore deux représentations, c'est énorme quand on pense que la salle ne contient que 200 spectateurs. Le père Rotschild a pour sa part délicatement déposé 1000 florins sur le plateau de chêne qui tenait lieu de bourse.
J'ai recueilli force compliments et sans me vanter je crois les avoir un peu merités car c'est un role éreintant et très difficile sur une aussi petite scène. Je suis tout le temps au feu sans arréter une minute de gesticuler et de faire des grimaces et je change quatre fois de costume en 25 secondes dans un trou noir de quatre pieds carrés ou grouillent Waldner, Moi, nos deux laquais et un coiffeur chargé de nous placer nos perruques, etc. J'ai heureusement retrouvé toute mon agilité des temps jadis pour sauter par dessus la tête de Pantalon qui (s'est loupé mal à propos et a failli m'envoyer au beau milieu des quinquets) disparaitre dans le trou du souffleur et de là sauter d'un bond au milieu des spectateurs en plein dans les Archiducs.
Le tableau vivant intercalé dans la pantomime et représentant le tableau de Germak (mon ami de Rome) Les prisonnieres Monténegrines étaient superbes.
Je ne suis pas autrement préoccupé de l'affaire de Chine je trouvais aussi qu'il était un peu tard pour accepter un poste aussi éloigné.
Adieu ma chère Mère, je t'embrasse de tout mon coeur ainsi que mon père. Ton fils Gaston



Main Page Atelier Adèle
Who's Who Baron Gaston de Noirmont
Photographs (Part 1) Photographs (Part 2)
Price List








© 1998-2017 by Laurent Brocard - Bits of Our Past Ltd - http://www.past-to-present.com